Votre Rendez-Vous Bimestriel avec l'Orthographe, la Grammaire et la Syntaxe.

Jean-Renaud Plas

" Ma patrie, c'est la langue française."

Albert Camus

Président de Damalys

ORTHOGRAM

Alors que faire ?

 

Un regard en arrière semble à même de nous éclairer.

 

Présentiel serait attesté comme adjectif depuis la fin du 16ème siècle, dans les domaines théologique d'abord, juridique ensuite.

 

Distanciel apparaitrait plus tard dans notre lexique, au 19ème siècle, dans le sens premier de "relatif à la distance".

 

Si l'usage est à la langue ce que la jurisprudence est à la loi, je suis tenté de me prononcer en faveur de la validation de nos deux mots, quitte à chahuter un tantinet la position un peu figée de nos Immortels.

Les gestes-barrières (*)

de la langue française

La pandémie du moment engendre des contraintes sanitaires qui produisent des nouveaux comportements et des changements d'habitudes, notamment dans notre vie active. Le télétravail, jusque-là toléré et réservé à quelques-uns, est devenu un impératif de santé publique...provisoire ou durable...l'avenir nous le dira.

Mais comment travailler loin de ses bases, de ses repères habituels et de ses collègues ? Comment échanger ? Comment se réunir ? Comment se former ? Autant d'adaptations comportementales et fonctionnelles à opérer, accompagnées des outils et interfaces numériques appropriés, mais aussi du vocabulaire de circonstance. Dès le début de l'épidémie et du premier confinement se sont répandus des mots comme "geste-barrière", "présentiel" et "distanciel",... La liste n'est pas exhaustive.

 

(*) Quid du pluriel de geste-barrière : gestes-barrière ou gestes-barrières ?  Les gestes de protection constituent-ils un seul et même bouclier en mesure de faire obstacle au virus ? Dans ce cas, pas de "s" à barrière. Ou sont-ils chacun, pris séparément, une petite barrière ? Auquel cas, double pluriel. Considérant que nous étions en présence de deux noms communs accordables, je me suis permis d'appliquer la règle d'usage du pluriel des mots composés.   

 

Présentiel  & distanciel :

 

Si le mot composé "geste-barrière" ne pose pas de questionnement particulier, sauf peut-être dans sa version pluriel (*), présentiel et distanciel interrogent davantage. Preuve en est mon correcteur de traitement de texte qui les souligne en rouge sitôt tapés au clavier. Peut-on les utiliser sans réserve ? Sont-ils à proscrire purement et simplement ? Sont-ils tout juste tolérés ou parfaitement admis et, si oui, par quelle autorité de référence ? Quelle est leur origine ? Présentiel et distanciel s'apparenteraient-ils à deux anglicismes directement issus des mots presential et distancial ? Si le premier existe bien, point de trace du second dans les dictionnaires anglo-saxons. Même constat du côté de leurs homologues de langue française :

 

Larousse et Le Robert donnent une définition de présentiel, mais distanciel ne figure dans aucun des deux ouvrages de référence.

Quant à l'Académie française, pour l'heure, elle nous invite à garder nos distances (par les temps qui courent, comment la blâmer) avec les deux vocables, considérant que "en présence" et "à distance" satisfont largement nos besoins en termes d'expression écrite et orale intelligible.

Reste à éclaircir un autre mystère : pourquoi présentiel avec un t, et distanciel avec un c, alors que les deux noms dont ils dérivent se terminent par -ce (présence et distance) ?

Des pistes existent, mais point trop n'en faut à ce stade : tentative de réponse dans une prochaine chronique...distancielle ??? J'ai osé...