gallery/0
Biographie : 

 

Passionnée de théâtre et de littérature, Marie-Virginie Speller enseigne aussi les mathématiques à l’université et est l’auteur de nombreux ouvrages, publiés aux éditions Dunod (depuis 2012), destinés à la préparation de concours. Elle élabore aussi des grilles de mots croisés et des jeux pour différents magazines dont Le Journal de Mickey depuis plusieurs années.

 

Vous pouvez également découvrir et résoudre la grille de mots croisés de Marie-Virginie en cliquant ICI.

Par Marie-Virginie Speller

Chronique

Émilie du Châtelet, Discours sur le bonheur

 

Madame du Châtelet, femme de lettres, femme de sciences, joueuse mais surtout amoureuse, nous livre dans son Discours sur le bonheur une Ode à la joie, une véritable leçon de vie et de bon sens. Elle donne les clés de la félicité à travers un texte empreint de sincérité et de fraîcheur.

 

Édité à titre posthume, ce texte est d’autant plus personnel dans la mesure où son objectif premier ne fut pas sa publication mais de coucher sur papier les réflexions d’une marquise à la recherche perpétuelle du bonheur. Ce Discours sur le bonheur probablement rédigé entre 1744 et 1746, est une œuvre majeure de Madame du Châtelet après ses ouvrages scientifiques et la traduction notamment des Principia Mathematica d’Isaac Newton.

 

Madame du Châtelet aime l'étude (1) parce qu’elle « est la passion la plus nécessaire à notre bonheur » et qu'il s'agit d'« une ressource sûre contre les malheurs et une source de plaisirs inépuisable. » L’étude est un puits de ravissement intarissable quel que soit l’âge de celui qui s’y adonne, à condition d’« en être encore capable ».

L'illusion doit être conservée par chacun. Elle procure une sensation de bien-être inégalable à condition de jouer le jeu. Émilie du Châtelet prend l'exemple de la comédie : il faut entrer intégralement dans l’intrigue de la représentation et « accommoder les personnages à notre nature ». Les imaginer réels est indispensable pour profiter pleinement du spectacle et l’apprécier.

Madame du Châtelet invite, aussi, chacun à se contenter de ce qu'il a, c'est-à-dire, à « modérer ses désirs », à « éloigner les idées tristes » et la repentance de son esprit, mais aussi à s’affranchir des préjugés.

 

gallery/livre_040

Chronique de "Discours sur le Bonheur"

de  Madame du Châtelet

gallery/Emilie_Chatelet_portrait_by_Latour
gallery/Le_Tonnelier_de_Breteuil,_Emilie

Émilie du Châtelet, dont le nom complet est Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet, née le 17 décembre 1706 à Paris et morte le 10 septembre 1749 à Lunéville, est une femme de lettres, mathématicienne et physicienne française.

François-Marie Arouet, dit Voltaire, écrivain et philosophe français, né le 21 novembre 1694 à Paris et mort dans la même ville le 30 mai 1778 (à 83 ans), 

Émilie du Châtelet 

gallery/f6136a58126199867f386a7968a1d241

Ses amours passionnées avec Voltaire lui donnent des ailes pendant de longues et belles années – environ cinq ans – mais elle est consciente que lorsque l'être aimé s'éloigne et se « refroidit », il ne faut point insister au risque de se tourmenter et de souffrir inutilement. Elle ajoute que l’amour est affaire de jeunesse,

« chaque âge a ses plaisirs qui lui sont propres ». Le mode de vie de chacun doit s’adapter à son nombre d’années pour être pleinement heureux.

D’autres bonheurs sont possibles en mûrissant notamment « la gourmandise » et « la considération » qui sont « les ressorts de la vieillesse. » L’amour reste pour Madame du Châtelet « la seule passion qui puisse nous faire désirer de vivre ». Elle illustre ses dires par deux vers de Mylord Rochester :

« Il faut aimer c’est ce qui nous soutient : Car sans l’amour, il est triste d’être homme. »

À travers ce texte authentique, l'auteure dévoile une personnalité passionnée, libre et indépendante marquée d’une grande lucidité. À lire ou à relire de toute urgence !

 

Marie-Virginie Speller

Au Siècle des Lumières, le bonheur personnel a été un des grands thèmes philosophiques.

Les philosophes et écrivains contemporains de Madame du Châtelet ont produit de nombreux traités sur le bonheur ; cependant, la majorité de ses auteurs étaient des hommes. Avec son ouvrage, Madame du Châtelet offre un point de vue féminin sur la question philosophique du bonheur. Ses écrits résonnent comme la peinture d'une femme subissant les injustices de la société française du XVIIIe siècle. Si ses contemporains (Voltaire en fut) ont écrit des discours plus généraux, celui d’Emilie du Châtelet est plus personnel et offre une philosophie pratique qui est plus introspective que matérialiste.