Votre Rendez-Vous Bimestriel avec l'Orthographe, la Grammaire et la Syntaxe.

Jean-Renaud Plas

" Ma patrie, c'est la langue française."

Albert Camus

Président de Damalys

ORTHOGRAM

 

Cette digression sur les homonymes m'amène enfin au sujet du jour : quand faut-il mettre un "s" à leur, et quand faut-il s'en dispenser ?

 

Comme bien souvent en grammaire, la réponse se trouve dans la nature des mots (nom, pronom, adjectif, verbe, adverbe, déterminant,...).

Dans les phrases :

Marie et Ariane atteignent leur objectif.

et

Marie et Ariane atteignent leurs objectifs.

leurs est bien le pluriel de leur. Dans la première phrase, Marie et Ariane ont un seul objectif commun. Dans la seconde, elles en ont plusieurs. Leur est un déterminant (en l'occurrence un adjectif possessif) qui s'accorde en nombre avec le nom auquel il se rapporte, ici objectif(s).

Quand c'est l'heure, c'est l'heure...

Mais quand est-ce "leur" ou "leurs" ?

A l'heure de la 5G, faut-il considérer cette nouvelle technologie comme un leurre des opérateurs téléphoniques? Je n'ai pas l'heur de connaître leur stratégie, aussi souhaiterais-je leur demander, sans susciter le moindre heurt, ce que nous devons espérer ou redouter de leurs récentes annonces.

Je me suis permis de rebondir sur une question d'actualité dans le seul but d'illustrer le propos grammatical qui va suivre, non pour débattre de la 5G.

Il ne vous aura pas échappé que ces deux phrases introductives recèlent quelques homonymes, essentiellement lexicaux. Pour mémoire, ces derniers se divisent en deux catégories :

 

2. les homographes :

 

Ce sont des homonymes qui s'écrivent de la même manière, mais sont de sens différents. Dans notre introduction : leur (stratégie) et leur (demander).Quelques exemples amusants d'homographes ayant de surcroît des prononciations différentes :

 

• ton fils coupe les fils ;

• les poules du couvent couvent des oeufs ;

• le vent est à l'est ;

• nous portions des portions ;

• il convient qu'ils convient leurs amis ;

• etc.

 

1. les homophones :

 

Ce sont des homonymes qui se prononcent de la même façon, mais ont des orthographes différentes.

Dans notre exemple : l'heure, leurre, l'heur, leur...ou bien encore heure et heurt ;

 

 

gallery/jumeauxnb
gallery/fenetres
gallery/fenetres

Dans la phrase :

François et Vincent veulent mes coordonnées, je les leur donne.

Quelle est la nature du mot leur ? Une hésitation ? Passons la phrase au singulier :

Vincent veut mes coordonnées, je les lui donne.

Que constatons-nous ? Leur s'est transformé en lui. Il a aussi changé de nature. Ce n'est plus un déterminant possessif, mais un pronom, mis pour François et Vincent dans la première proposition, et pour Vincent seul dans la seconde.

 

Conclusion : quand il est pronom, leur est le pluriel de lui. Nul besoin de lui adjoindre un "s" final.

Je vous livre donc une astuce mnémotechnique si la progression par la nature des mots pose problème :

LEUR ne prend jamais de "S" si vous pouvez le remplacer par LUI dans la phrase.

Souvent les mots sont générateurs de maux. Puisse ma voix éclairer votre voie.

Je ne pense pas qu'il faille (du moins je l'espère) relever de faille dans ma démonstration.

 

A bientôt.

gallery/idée